SMART: l'objectif et le management

Publié le par The dudde

Encore un post sur le management, certes.

Contrairement à une idée reçue, il est très difficile de fixer un bon objectif.
Fixer un objectif est à la portée de n'importe quel manager venu, mais un bon objectif...

Qu'est-ce qu'un bon objectif ?
D'après moi, c'est un objectif qui est motivant pour le collaborateur, auquel il va adhérer et qu'il va trouver "amusant" ou challengeant (je n'ai pas mieux que ce mot, vos suggestions sont les bienvenus). Dans le même temps, c'est un objectif qui va contribuer à la performance de l'équipe et, partant, à celle de l'entreprise. Bref, et pour faire court, c'est un objectif dasn l'accomplissement duquel, tout le monde trouve son compte.

A moins que vous n'ayez déjà une bonne méthode (que je suis intéressé de connaître par ailleurs), je vous propose de fixer des objectifs  SMART:
Spécifique: l'objectif doit être spécifique et non général (ex: pour un vendeur textile, augmenter les ventes de chemises vs augmenter les ventes)
Mesurable: l'objectif doit être mesurable factuellement (ex: pour un vendeur textile, augmenter les ventes de chemises de 15% vs augementer les ventes de chemises)
Acceptée: au sens fédérateur. Le collaborateur doit le partager et y adhérer.
Réaliste: il doit être accessible, tout en étant suffisamment challengeant.
Timé: borné dans le temps. Il doit avoir une date de début et une date de fin.

Je me suis toujours efforcé de fixer des objectifs SMART. Cela prend du temps et ce n'est pas toujours évident. Néanmoins, le manager le doit au collaborateur (sans parler du fait qu'il est payé pour !!). Il faut donc préparer les objectifs à l'avance de façon à les paufiner pour les rendre le plus pertinent possible pour le collaborateur et pour l'entreprise. Et le plus SMART possible.

Mon expérience m'a appris que le plus difficile des critères à remplir est le R, tant la frontière entre le réaliste/challenging et l'irréaliste est ténue.

Publié dans Management

Commenter cet article