Obama vs Sarkozy (Jean)

Publié le par The dudde

Il y a quelques jours, Barack Obama était élu prix Nobel de la paix. Je n'ai pas d'avis pertinent sur l'opportunité d'une telle élection et le monde entier, me semble-t-il, a déjà dit tout et n'importe quoi à ce sujet. Inutile donc d'ajouter du bruit au bruit. D'autant plus qu'un bruit bien plus important a déjà tout recouvert: la probable nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD.

Stupéfiant !

Stupéfiant à quel point nos petites affaires franco-françaises stupides et d'un autre âge arrivent à nous faire oublier le reste du monde. Certes, ce n'est pas joli/joli voire même carrément de l'abus de pouvoir. La famille commence à se croire chez elle et oubli la vox populi, qui saura bien se rappeler à son bon souvenir quand le moment viendra. Evidemment c'est regrettable, mais dans le fond, ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. On sait bien, quand même, que quand on a des relations, on a des oppornités. Ce n'est pas nouveau. Certes, la ficelle est ici un peu grosse, mais c'est à la mesure de la relation, présidentielle !!
Bref, pas de quoi fouetter un chat.

Et finalement, qui est le plus à plaindre ?
Pour moi, c'est Jean. Incapable de s'émanciper, de vivre en dehors de l'ombre de son père. A ce point tétanisé par son désir de lui faire plaisir, d'être à la hauteur, qu'il n'arrive même pas à terminer ses études.
Etre le fils de Nicolas, si on n'a pas le caractère bien trempé, orgueilleux et  indépendant, c'est devoir vivre une vie qui n'est pas la sienne et ne rend pas heureux.
Je plains Jean, incapable de soutenir le regard paternel, de tourner le dos et de vivre sa vie.

Publié dans As time goes by

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

francico 13/10/2009 23:30


+1