Les gourous de l'économie

Publié le par The dudde

Voici le classement des personnalités les plus influentes du monde des affaires:
http://www.lesechos.fr/management/actu/020182116452.htm?xtor=EPR-1004-%5bRH%5d-20091022


On pourra noter qu'il n'y a aucun français.

D'une manière générale, dès qu'on parle entreprise, que ce soit pour le management, le leadership ou encore l'économie, les français brillent par leur absence et les américains tiennent le haut du pavé...Pourquoi ?
N'a-t-on pas de grand leaders, de grands managers ou encore des économistes influents ?

En fait je ne pense pas. Je pense surtout qu'on ne les promeut pas et qu'ils ne se vendent pas non plus.

Il est édifiant de voir combien les grands leaders américains (patrons, politiciens, ou autres...) communiquent et théorisent aux Etats-Unis, que ce soit dans les journaux, dans des livre, ou lors de conférences. Pas un seul qui ne fasse au moins un discours par an dans une université !! Et en France ?

Ca me fait penser, car cela fait parti d'un tout, que l'IAE souffre d'un manque de moyen hallucinant.
J'ai fait une grande école, je n'avais donc jusqu'à cette année jamais fréquenté l'université, ni réalisé la débauche de moyen que j'avais à ma disposition en tant qu'élève ingénieur dans une grande école. Il aura fallu que je décide de faire un master en management à l'IAE cette année pour voir la réalité dans les universités. Consternant !!!
Voilà une "école" de management qui a tout juste les moyens de payer des professeurs qui valent ce qu'ils valent, alors quant à faire venir un grand leader...on est loin, très loin, de l'université américaine !!

Publié dans Management

Commenter cet article

francico 26/10/2009 12:43


je suis d'accord avec vous sur le fait que les IAE ne sont pas aussi luxueuses que la plus pars des écoles de commerces mais d'après moi, l'important est ce que l'on devient à la sortie... .
L'école ne fait pas tout, et heureusement ...
!!

Cette article représente bien ma manière de pensée : http://www.lesechos.fr/management/actu/020171723712.htm

cordialement

francico