Les contructeurs automobiles et les équipementiers: je t'aime, moi non plus.

Publié le par The dudde

La relation entre les constructeurs automobiles (je parle ici surtout des constructeurs généralistes) et les équipementiers est plus qu'ambiguë.
Les premiers ont vitalement besoin des seconds et pourtant, leurs relations sont très compliquées.

Pour un constructeur automobile, la problématique est la suivante:
- il faut standardiser les composants
- il faut des fournisseurs capables de produire partout où le constructeur à des usines
- il faut des volumes importants afin de réduire le coût d'achat
Cela induit le développement d'une relation forte et privilégiée avec un fournisseur en particulier.

Or, les constructeurs rechignent à développer ce type de relation, car ils deviennent, partant, dépendant du fournisseur en question. Et Porter (cf Analyses par les 5 forces de Porter) ne dit pas autre chose: dépendre d'un fournisseur unique et puissant est très dangereux.

Alors les constructeurs jonglent perpétuellement entre la nécessité d'avoir des fournisseurs puissants et privilégiés et la possibilité malgré tout de diversifier leurs sources d'approvisionnement.

Le résultat est catastrophique, aussi bien pour les constructeurs que pour les équipementiers.
Les premiers perdent finalement en marge de manoeuvre dès que les seconds ont acquis une importance prépondérante dans leur politique achat.
Quant aux seconds, les petits et moyens disparaîssent, soit par concentration soit purement et simplement en faisant faillite, et les gros, deviennent eux-mêmes dépendants d'un ou deux constructeurs, réduisant également leur marge de manoeuvre.

C'est un drôle de jeux où in fine, personne ne gagne vraiment grand chose. Il n'y a qu'à regarder ce que représente en chiffre d'affaire, en investissement et nombre de salariés l'économie du secteur, et les marges qui sont dégagées.

C'est un business énorme, passionnant certes, mais qui rapporte peu.

Voir ici, un bref article des Echos sur le sujet.



Publié dans Entreprise

Commenter cet article