Le port de la cravate

Publié le par The dudde

12-cravate-picky-poo.jpgA quoi peut bien servir ce délicat bout de tissus autour de nos cous ?

Comme des dizaines milliers de jeunes, frais émoulus de ma grande école, je me suis précipité sur le dit bout de tissus afin de passer avec élégance le portillon de la première grande entreprise pour laquelle j'ai travaillé.
Je ne savais pas trop pourquoi je le mettais, ça ne me différenciait pas des autres et finalement, je faisais ce que j'avais toujours vu faire, à la maison ou ailleurs.

Pour être clair, même si je ne trouvais pas la cravate très confortable, je ne me posais pas trop de question.

Rapidement, je suis parti aux Etats-Unis. J'y ai travaillé deux ans, effectuant de nombreux déplacements dans tout le quart nord-est, ainsi qu'au Canada.

On m'a dit de nombreuses fois, aux US comme au Canada, que la cravate était un artifice destiné à cacher le trou du cul qui se cache derrière. Je n'ai pas insisté et j'ai arrêté de la porter.
La vie à l'étranger permet de relativiser sa propre culture, j'en ai parlé ici.

Dans le même temps, du coup, je me suis interrogé sur les raisons pour lesquels nous, européens et surtout français, portons des cravates.

Je me suis dit que c'était une vieille tradition qui n'avait jamais été remise en cause. Les fils, après leurs pères, mettent des cravates. C'est établi et personne ne le conteste.
Ca ne me pose aucun problème tant que c'est un choix de style. Il y a des gens qui trouve cela élégant et qui aime être élégant. Mais pour tous les autres, dont moi, qui le faisons sans plaisir et par tradition...?

Un matin, donc, il y a trois ou quatre ans, j'ai arrêté de la porter. J'ai continué le costume chemise, par souci d'élégance (on a tous nos petites vanités...), mais j'ai arrêté la cravate.
Bizzarement, je me suis senti mieux, plus en phase avec moi-même et, surtout, beaucoup plus confortable sans ce bout de tissus qui me serrait le cou.

Mes performances ne se sont pas altérées. Au contraire. Plus confortable et plus sûr de moi, j'ai gagné en efficacité et en communication.

Bien sûr, il y a bien eu quelques vieux gardiens du temple pour me faire des remarques désobligeantes, mais dans la mesure où il n'avait rien d'autre à se mettre sous la dent, ça ne me posait pas de problème et à l'entreprise non plus.

C'est un choix personnel et c'est ma vision des choses. Mais, pour moi, c'est le symbôle d'une autre manière de conduire les affaires, d'une plus grande liberté, d'une envie de ne pas faire comme les générations qui m'ont précédé.

Le monde bouge, notre génération, qui n'a pas apporté grande chose pour l'instant, si ce n'est un besoin compulsif d'amasser et de reproduire les schémas parentaux doit s'émanciper.

Pour moi, ça commence avec le port de la cravate et ça continue avec la création d'une entreprise qui je l'espère réussira et sera un modèle d'engagement social et environnemental (voir post ici).

Jeune lecteur, toi qui t'apprête à entrer dans le monde du travail, interroge-toi sur tes motivations et tes attentes. La vie est courte. Et putain, ne mets une cravate juste pour faire comme ton père, parce qu'avec ce mode de pensée, on devrait normalement toujours être en train de faire du feu avec des sylex et tirer des plans sur la comète pour chasser le mammouth !!

Publié dans Entreprendre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cravate 07/03/2010 20:58


La cravate, c'est classe ! Moi je me fourni chez Zara ou des sites en ligne comme http://www.areyouchic.com


The dudde 08/03/2010 13:45



Hé, hé...pas de problème pour moi tant que c'est votre choix.
C'est une pub sinon ?



brid 03/02/2010 19:48


J'approuve !
J'ai des amis qui pensent que "la cravate est comme une laisse de chien que l'on met pour faire plaisir à son patron".
Sans aller vers cet extrême, oui, faut pas se contenter de faire comme papa.

Perso, je me sens aussi mieux sans.