Le doute et la fatigue

Publié le par The dudde

Outre la recherche de financement qui est laborieuse et longue, je dois maintenant composer avec des délais d'enregistrement des statuts d'au moins 15 jours.

Le temps passe, mon planning dérive, je dois répondre des centaines de fois (j'exagère un poil, c'est vrai) aux mêmes questions et à chaque fois, il faut convaincre. 

Outre la fatigue du stress et de la répétition, ces séances de présentation du projet sont usantes et insinuent à chaque fois, par doses homéopathiques, le doute.

Alors on ouvre un oeil à 3h du matin et le cerveau se met à fonctionner, seul et mal.

Jeune lecteur, toi qui rêve d'entreprendre, n'occulte pas une réalité qu'on te rabâche pourtant : entreprendre ici est une gageure et tu n'as pas que très peu d'amis dans ton combat.

Plus le projet prend forme, plus la montagne paraît haute. Quelque chose me dit que je ne vais pas manquer de travail dans les semaines qui viennent.

Gageons que je ne fasse pas tout ça pour rien.

Publié dans Entreprendre

Commenter cet article

Pierre 19/03/2010 06:36


Même ressenti et même combat ! heureusement ces périodes de doute et de fatigue ne sont pas longues (1 journée et le lendemain ça repart), mais cela fait bien évidemment partie de l'aventure
...

Ce qui m'aide beaucoup : mon jogging du matin à 7h00 sur les quais à Bordeaux, une alimentation saine et équilibrée (on ne mesure pas assez l'importance de l'alimentation sur le bien-être physique
et mental) et une bonne dose de combativité !

En plus, je suis originaire de Nancy, où a résidé docteur Coué ... ça aide :-))

Bon courage the dudde.


The dudde 19/03/2010 07:52


Merci Pierre.