La révolution verte et l'avidité des banquiers

Publié le par The dudde

Article très intéressant de J.Stiglitz dans Les Echos ce jour.

Borlaug, père de la révolution verte, travaillait dans un champ au Mexique à 4h du matin lorsqu'il fût prévenu qu'il aurait le prix Nobel de la paix en 1970...je vous laisse découvrir la suite.
Ce genre d'article fait du bien, simplement parce qu'il rappelle que le monde n'est pas encore complètement dingue, il reste quelques sages et un peu d'espoir.

http://www.lesechos.fr/info/inter/020177073696.htm?xtor=EPR-1084-%5binternational%5d-20091019


Publié dans As time goes by

Commenter cet article