La maîtrise des fournisseurs

Publié le par The dudde

Je vais vous narrer une histoire triste et édifiante.

 

C'est l'histoire d'une bande de jeunes qui commercialisent des parapluies originaux sur internet.

 

Ils montent un site, présentent le produit et prennent les commandes.

 

En parallèle, ils font fabriquer le dit parapluie à l'autre bout du monde, quelque part en Asie et peut-être même bien en Chine.

 

En attendant les clients patientent et...que croyez-vous qu'il arriva ?

 

A lire ici.

 

Triste histoire donc.

 

Si quelqu'un avec un peu d'expérience, ayant travaillé dans  une industrie où la relation client/fournisseur est importante, voici ce qu'il aurait pu leur dire:

1) prendre les commandes sans avoir le produit = danger

2) ne pas connaître son fournisseur = danger

3) ne pas avoir la possibilité d'aller chez son fournisseur = danger

4) contractualiser la relation client/fournisseur au moyen d'un conseil juridique = bonne idée

 

Il se trouve que je viens d'une industrie où la relation et la dépendance client/fournisseur est très importante, en volume comme en termes de risques et de conséquences. Je suis donc habituer à "manager" cette relation et j'en connais les rouages. Je sais en particulier combien il est diffcile de parfaitement se comprendre même quand on est voisin, alors imaginé quand on est de culture différente.

En outre, je suis actuellement des cours de développement à l'international à l'IAE. Ces cours comprennent les aspects marketing, droit de la vente et technique de financement. Ce que j'en conclue, c'est que les échanges internationaux sont relativement compliqués et qu'il vaut mieux passer par un bon conseil juriduque pour les contractualiser.

 

J'ai d'aiileurs décidé, suite à ces cours, de ne pas m'approvisionner à l'étranger mais de passer par des distributeurs en France, quitte à rogner la marge. En termes de risque, pour une jeune entreprise, c'est beaucoup plus favorable.

 

Biensûr, on ne refera pas l'histoire et il est facile d'arriver après coup avec des "il aurait fallu". C'est vrai. MAis au moins, que cet exemple profite au génération future.

Publié dans Entreprendre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article