L'irresponsabilité des médias

Publié le par The dudde

J'écoutais, ce matin, JP ElKabach interviewer Luc Chatel.

 

Comme de bien entendu, le journaliste a commencé par l'interroger sur le sujet très intéressant du moment, à savoir les rumeurs concernant l'infidélité chez les Sarkozy.

 

Luc Chatel ne souhaitait pas répondre, d'une car il ne souhaite pas alimenter la rumeur, deux parce qu'a priori il s'en cogne...Gêne d'ElKabach...Comment peut-on ne pas s'intéresser à ce sujet de fond ?

 

Du coup, il a trouvé la parade, il a décidé que Luc Chatel ne voulait pas en parler car il était embarrassé et que bon, Sarkozy, c'est quand même son patron. Il avait prévu une bonne dizaine de questions sur le sujet, il les a toutes poser (ben oui, il y a un timing à respecter et l'interview aurait tourné court...) mais il y avait une obstination sourde et pathétique dans son entêtement. De l'autre côté du poste, j'étais gêné pour lui.

 

Tout ceci était lamentable et convenu.

 

Les journalistes, quelque soit leur envergure, se vautre de plus en plus allégrement dans le sensationnel, se laissant aller à la facilité pour alimenter des débats de cours de récréation.

 

J'en viens à me demander si ce n'est pas tout simplement parce que ce sont les seuls débats qu'ils sont capables de réellement comprendre...

 

Quoiqu'il en soit, c'est une tendance générale, les journalistes entretiennent les petites phrases, les petites polémiques, les petites affaires, au détriment du débat publique et de l'information.

 

En faisant cela, il joue le jeu de ceux qui sont à l'origine de ces basses manoeuvres et, pire, ils entretiennent la bassesse ambiante et naturelle chez l'être humain.

 

C'est l'irresponsabilité des médias et j'ai le sentiment que c'est de pire en pire. Pas un journaliste qui ne s'y prête.

Publié dans As time goes by

Commenter cet article