L'exception industrielle française

Publié le par The dudde

Je me suis intéressé récemment au marché de la chaussure en général et de la pantoufle en particulier.

L'idée était de faire le tour des acteurs de ce marché dans le cadre d'une étude de veille stratégique.

J'ai commencé à m'intéresser aux articles de presse disponibles sur internet et j'ai rapidement compris qu'en France, l'industrie du chausson jadis florissante avait été honteusement tuée, à quelques acteurs près, par la Chine...

Effectivement, regardez dans les supermarchés les produits disponibles, à 95%, ils sont très bon marché et made in China.

Malgré tout, j'ai approfondi le sujet et j'ai pris des renseignements auprès des professionnels du secteur, en particulier des détaillants.
Et là, surprise, je me suis aperçu qu'en fait, sorti des supermarchés, les fabricants étaient essentiellement européens: autrichiens, allemands, anglais, italiens et espagnols !! Leurs productions sont modernes, de bonne qualité et à des prix, certes beaucoup plus élevés que les productions chinoises de supermarché, mais les produits n'ont rien à voir non plus.
En outre, la santé de ces entreprises, sans être aussi insolente que celle de Microsoft ou Apple, est bonne et leurs sites internet montrent que ces industriels ont bien évolué avec leur temps.

Alors, pourquoi, en France le secteur est sinistré, alors que chez nos voisins, c'est une industrie qui se porte bien. Les médias et les chefs d'entreprise ont leur réponse toute prête: c'est la faute aux chinois.

Pourtant, la réalité est différente.
Si en France le secteur a coulé, c'est la faute des industriels, de ces chefs d'entreprise qui n'ont pas évolué depuis les années 1950: où l'on s'aperçoit que la plupart des entreprises ont été créées dans la première moitié du 20ème siècle, que l'actionnariat comme la direction sont familiales. Le patriarche dirige l'entreprise depuis toujours.
Surtout, les collections n'ont pas évolué depuis les années 1950, l'âge d'or pour ces entreprises. Il y a fort à parier que l'outil de production n'a pas évolué n'ont plus, ni l'organisation industrielle, ni le management, ni....et voilà pourquoi, à une ou deux exceptions près, elles sont souvent à l'agonie. Un signe ne trompe pas, la plupart n'ont même pas de site internet.

Deux choses dans cet exemple me frappent:
- le refus de mauvais industriels d'assumer leur responsabilité et leur incapacité à se moderniser. Ce n'est pas typique du chausson, j'ai vu cela dans d'autres industries. Ils sont les premiers responsables de leur manque de compétitivité, ont refusé d'adapter leur entreprise à l'évolution du marché et de la concurrence. Ils sont restés ancrer à une époque où les affaires étaient faciles et les méthodes simples, sans réaliser, que depuis lontemps déjà, cette époque n'existe plus.
- l'attitude des médias, prompts à prendre des raccourcis et à propager des idées simples et fausses.

Il y a une sorte de renoncement dans l'industrie française et dans notre conscience collective: notre industrie va mourir et nous n'y nous pouvons rien. 
Pourtant ce n'est pas une fatalité et le raisonnement qui conduit à cette conclusion est faux. Malheureusement, outre le fait que cela profite aux pays à bas coûts de production, cela profite aussi à nos voisins, qui eux se battent, sans complexe ni état d'âme, avec succès.


Publié dans Management

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article