Banquier, suite

Publié le par The dudde

J'ai rencontré una autre banquier hier. Enfin, toujours un banquier, mais d'une autre banque.

Dialogues intéressants et constructifs. Il s'est beaucoup intéressé au projet, a émis des points positifs et quelques réserves. Il s'est intéressé à mon patrimoine, mais en fin d'entretien, juste pour remplir le dossier. Bref, rien à voir avec le précédent (voir ici).

Il faut dire que le Monsieur était passablement plus âgé et plus intéressé par ce que j'avais à dire que parce qu'il avait à dire. Ce n'était pas le cas de mon interlocuteur précédent, beaucoup plus jeune et qui aimait s'écouter.

Peut-être qu'avec l'âge on devient plus sage. Peut-être que c'est juste une question de personne.

Quoiqu'il en soit entre les deux banques, mon choix est vite fait.

Je dois maintenant lui remettre quelques éléments (relevé d'imposition, cv, ...) et il présentera mon dossier à une commission. Il m'a bien précisé qu'il n'était pas décideur (comme le précédent d'ailleurs), mais qu'il défendait ou non le dossier.

En conclusion, ce n'est pas gagné, mais j'ai au moins eu le sentiment d'avoir affaire à un professionnel et on a eu un échange constructif au cours duquel j'ai pu défendre mon projet face à quelqu'un d'objectif et qui m'a écouté.

Ca ne change pas ma méfiance vis-à-vis de la profession, mais c'est quand même plus satisfaisant pour l'esprit.

Petit détail pratique: il faut venir avec une copie papier du business plan car de nombreuses banques, pour des questions de sécurité de leur réseau informatique, ne peuvent pas lire les clefs USB ou recevoir de mails en provenance de l'extérieur.

L'aventure contiune. Jusqu'ici, tout va bien.

Publié dans Entreprendre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

francico 06/02/2010 16:31


essayer les banques d'affaires du type CALYON,... car eux ils ont l'habitude des entrepreneurs, mais je dis ça si vous y aviez pas penser.


The dudde 06/02/2010 17:48


Merci Francico et non, je n'y avais pas spécialement pensé


Michel de Guilhermier 06/02/2010 15:11


The Dudde,

Ah, la recherche de sous auprès des banquiers...

Il est vrai, et presque logique, que les banquiers ne prêtent qu'aux riches. Prêter aux pauvres, c'est prendre des risques, c'est la façon dont ils voient les choses.

Il faut donc aller les trouver quand on est bien portant. La citation de G.B. Shaw est donc tout à fait juste : ils vont te prêter quand il fait beau.

Maintenant, c'est comme tout, il y a des bons et des moins bons, des banquiers qui écoutent et d'autres qui n'écoutent pas, et ils ont tous leur problématiques et leurs consignes.

Peut-être que le 1er ne t'écoutait en effet pas parce qu'il avait reçu des consignes (par profil de société, par secteur, par âge du créateur, etc, etc), peut-être qu'il avait dèja son quota de
prêts, peut-être qu'il ne cherchait qu'à protéger ses fesses pour différentes raisons, etc.

En tout état de cause, je ne garderais bien de le juger, je ferais juste ce qu'on doit faire en toute circonstance, en voir plusieurs et me débrouiller pour avoir plusieurs alternatives et les
mettre en concurrence pour me prêter de l'argent.

L'avantage des banquiers par rapport aux VCs ou tout autre investisseur, c'est que quand on leur a repayé la dette, ils disparaissent et on reste maître du capital !


The dudde 06/02/2010 17:47


Merci Michel ppour votre commentaire.
vous avez parfaitement raison: rester pro en toute circonstance. J'ai donc rendez-vous avec plusieurs banques (4 pour l'instant), plusieurs organismes attribuant des prêts d'honneur dont le réseau
entreprendre qui me plaît bien car on a la possibilité d'être coaché par un chef d'entreprise. Je vais donc tous les rencontrer, et probablement d'autres encore. Je présenterai mon projet,
j'écouterai et noterai leurs commentaires et réponderai à leurs (nombreuses) questions. Ca me rappelle un peu les oraux des concours de mon jeune temps. Ce n'est pas pour me déplaire...