A la recherche de financement

Publié le par The dudde

Bon, un retour tout chaud du réseau entreprendre après une longue conversation téléphonique.

Mon dossier leur plaît, il est bien foutu, etc...mais, il ne finance que les entreprises qui ont un potentiel de création de 6 emplois mini à horizon de 3 ans. Et moi, mes prévisions ne prévoient la création que de 2 emplois, plus le mien. Donc pas assez, donc pas de financement.

La conversation que nous avons eu m'inspire plusieurs réflexions. D'une part, j'ai bien compris que l'honnêteté ne paie pas. J'aurai du mettre n'importe quoi dans mon plan d'affaire, pourvu que ça le rende éligible. Certes.
Ce n'est pas mon éthique personnelle, je ne le ferai pas, néanmoins les fameux critères d'éligibilité y poussent et je suis persuadé que nombre de candidats ne se gênent pas.
Quelle différence cela ferait-il in fine si dans 3 ans je ne suis pas aux 6 emplois créés ? Aucune, j'aurais créé des emplois et j'aurais remboursé le prêt d'honneur qui m'aura aidé au départ.

Ce dernier point introduit ma deuxième réflexion. Larry Ellison (le patron d'Oracle) disait un jour qu'il ne comprenait pas la France car il y était difficile de licencier. Pourtant, si on créée une filiale, qu'on embauche 300 personnes, même si on en licencie 200 3 ans plus tard parce que la conjoncture le nécessite, on a toujours créé 100 emplois, non ?

Même chose ici, certes au bout de 3 ans, mes prévisions disent 3 emplois créés, ce n'est pas six, mais c'est toujours 3 emplois. Pourquoi ne pas financer ça ?

Publié dans Entreprendre

Commenter cet article