Le V.I.E

Publié le par The dudde

Jusqu'à un passé très récent, lorsque j'étais dans la Très très grande entreprise, j'étais régulièrement sollicité par des jeunes en dernière année de la même école dont je suis sorti il y a...11 ans maintenant  et qui souhaitaient obtenir qui un stage, qui un premier job.
Dans la mesure du possible, j'accédais à leur requête.

Quand, infortunément, je n'avais rien à leur proposer, je conseillais à ceux qui cherchais un job de faire un VIE (Volontariat International en Entreprise). C'est l'occasion de partir pendant au moins16 mois à l'étranger et travailler dans une entreprise française.
Je ne reviendrai pas sur le plus que cela constitue sur le CV, mais de la substantifique moelle à savoir la richesse que cela apporte sur le plan humain.

J'ai vécu cette expérience, au sortir de l'école donc et ai pu ainsi passer 2 ans aux Etats-Unis.
Certes, cela m'a permis de découvrir ce pays, sa culture, ses gens et aussi de passer d'un anglais scolaire à un anglais courant, mais le plus important, c'est ce que cela m'a appris sur moi, ma culture, mes valeurs. 
J'ai appris à regarder mon pays différemment et à mettre sa culture en perspective. Le regard des américains sur les français n'est pas tendre.
J'ai appris à être en minorité, écouter, parfois me taire.
J'ai aussi appris à accepter la critique, ce que nous appelons en France le "racisme" ordinaire, les généralités stupides, idées reçues que les peuples se font les uns des autres. Pour nous français: nous sommes sales, nous sommes paresseux, nous sommes arrogants, etc...Cela n'est pas très important, on vit avec. Mais cela apprend à être L'étranger, être étranger dans un pays qui n'est pas le sien. De temps en temps quelqu'un fait une réflexion sur votre pays ou vos concitoyens, il sait ou non que vous en venez, peu importe, cette une couleuvre que vous devez avaler.
Et encore, en ce qui me concerne, dans la mesure où j'ai la peau blanche, j'ai échappé à toutes les généralités stupides sur la race. Etre malien en Norvège doit être bien plus difficile.

Ne nous méprenons pas sur mes propos, ce n'est pas le procès de l'Etats-Unien que je fais, nous faisons la même chose qu'eux, avec d'autres généralités stupides. C'est, au moins, un point commun de tous les peuples, notre capacité à nous critiquer les uns les autres, en général à coup d'idées reçues.

Le VIE apprend l'humilité, à relativiser ses valeurs et surtout à vivre dans la peau de l'étranger en terre étrangère. C'est une expérience qui change l'individu.
Jeune diplômé, si passes par là, n'hésite pas et fonce. Tous les renseignements ici.

Parlant de ça, le jour de la rentrée à l'IAE, notre responsable pédagogique a demandé qui serait intéressé de partir faire son deuxième semestre à l'étranger en Erasmus...personne n'a levé la main. J'étais scié. Le jeune de nos jours serait-il frileux ?

Publié dans As time goes by

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article