Le bon sens commun paysan, l'art du management par le lean

Publié le par The dudde

Je lis régulièrement et avec beaucoup de plaisir le blog d'Alain Patchong.

Alain parle du Lean et, ayant une forte culture de l'opérationnel dans l'industrie, je suis très sensible aux idées et autres théories qu'il expose.
En particulier, il explique très régulièrement dans ses posts des idées simples, de bon sens, mais ô combien peu partagées dans les grandes entreprises. Je vous recommande notamment ces deux derniers posts sur la transmission du savoir dans les entreprises et sur l'impact du management sur la relation client.

Venant de quitter la Très très grande entreprise, grand groupe industriel français, je le rappelle, je suis toujours stupéfait de mesurer l'écart entre le bon sens exprimé par Alain dans son blog et ce que j'ai vécu dans la Très très grande entreprise.
Cela ne risque pas de changer tout de suite en ce qui concerne la Très très grande entreprise car le Top management ne lie pas les blogs, n'écoute pas le management opérationnel et, surtout, ne prend pas le recul suffisant par rapport à son travail, nécessaire afin de s'apercevoir que certaines choses sont largement perfectibles et tout simplement ne tournent pas rond.

Jeune salarié du secteur industriel, si tu passes par ce blog, n'oublie pas la pensée Lean apprise à l'école (enfin j'espère !), va sur le blog d'Alain et ne t'écarte jamais du bon sens commun paysan qui te permettra de mettre en lumière des process incohérents et générateurs de gaspillage. Ainsi, tu amélioreras la performance, tu prendras du plaisir et, plus important que tout, tu donneras du sens à ton travail.

Je suis et reste un adepte du Lean pour de multiples raisons, la première d'entre elle étant que c'est le chemin difficile pour progresser, difficulté à laquelle tout manageur qui a plus le goût du travail bien fait que de l'argent vite gagné devrait vouloir se confronter.

Publié dans Lean

Commenter cet article