Reprendre...ou créer

Publié le par The dudde

Concernant mon projet d'entrepreneuriat, je creuse 2 pistes:

1) la reprise

2) la création


En ce qui concerne la reprise, je me suis déjà exprimé sur la difficulté à trouver une cible (cf ce post). En outre, cette solution est coûteuse en capitaux, il faut arriver avec 20% du montant total du coût d'acquisition, idéalement, 33%. Exemple, si votre cible coûte 1M€, vous ajoutez 15% de frais annexes, votre coût d'acquisition sera d'environ 1,15M€ (mon calcul est grossier, mais c'est un ordre d'idée). Il faut donc arriver avec au minimum 230 000€ et idéalement plus de 400 000€.

En outre, une fois la cible identifiée, le processus est long. Il faut acheter l'entreprise au juste prix, tout en maintenant d'excellentes relations avec le cédant. Ce n'est ni simple, ni rapide. Néanmoins, si vous parvenez au bout du processus, vous avez normalement une "entreprise clef en main".


En ce qui concerne la création, la problématique est différente. Suivant ce que vous voulez développer, cela peut se faire à moindre coût et vous ne dépendez que de vous-même. Pas de cible à identifier, pas de cédant à courtiser, pas de négociation longue et laborieuse. Néanmoins, vous partez d'une feuille blanche. C'est à la fois excitant (peut-être même plus qu'une reprise) et très périlleux.


Je reste ouvert aux deux possibilités en l'état actuel du développement de mon projet. J'étudie en ce moment la possibilité de reprendre une entreprise (TPE) dans le domaine de l'industrie (cf ce post) et j'étudie également une idée, toute récente, cette fois sur de la création dans l'e-commerce.


Oui, oh biensûr, l'e-commerce, comme c'est original ! Et la terre est ronde, et 2+2=4, etc...Certes. J'ai dit, je regarde. Je sais que l'e-commerce contrairement à de nombreuses idées reçues n'est pas un domaine facile. Il suffit de lire certains posts de Michel de Guilhermier sur le sujet. Celui là, par exemple. Néanmoins, le domaine est intéressant et présente à mon avis encore beaucoup de possibilités. Il faut avoir la bonne idée et surtout, la bonne exécution.
Donc, je regarde. Je n'occulte pas cependant que mon véritable domaine de compétence est dans l'industrie et que je ne connais pas grand chose ni au commerce, ni au e-commerce.


A suivre.

Publié dans Entreprendre

Commenter cet article